Stratégies d’optimisation fiscale pour les digital nomads et autres professionnel du web

stratégie d'optimisation fiscale pour digital nomad

Les travailleurs à distance, également appelés digital nomads, peuvent exercer leur activité professionnelle depuis n’importe où dans le monde grâce aux outils numériques et à l’accès à internet. Bien qu’elle présente de nombreux avantages, cette situation de travail peut engendrer des questions fiscales complexes. Quelles sont les différentes stratégies d’optimisation fiscale pour les digital nomad ?

Quel statut fiscal pour les digital nomads ou travailleurs à distance ?

Il n’y a pas de statut fiscal spécifique pour les travailleurs à distance. Le statut d’un travailleur indépendant dépendra toutefois du type d’activité qu’il exerce et de sa situation professionnelle.

Voici quelques exemples de statuts fiscaux possibles pour les travailleurs à distance :

  • autoentrepreneur (taux d’imposition sur les bénéfices moins élevé),
  • travailleur salarié à distance (régime fiscal spécifique lié au contrat de travail),
  • entrepreneur individuel (grande flexibilité réglementaire),
  • SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle, permettant de bénéficier d’une protection juridique accrue).

Il faut prendre en compte les particularités de son activité professionnelle pour choisir le statut le plus adapté. Consulter un cabinet spécialisé en optimisation fiscale et en création de société en Andorre comme Gestoria la Peguera est parfois indispensable pour prendre la meilleure décision.

digital nomad sur une montagne

Travailleurs indépendants et entrepreneurs : comment optimiser sa fiscalité ?

Les travailleurs indépendants et les entrepreneurs peuvent adopter plusieurs stratégies pour payer moins d’impôts quand ils créent une entreprise à l’étranger. Voici quelques conseils pour optimiser sa fiscalité en tant que nomade numérique travaillant comme indépendant ou entrepreneur.

Consulter un cabinet de conseil et d’assistance administrative et fiscale

Avant toute chose, consulter un cabinet est nécessaire. Ce dernier propose des services de conseil et d’assistance administrative et fiscale. Un cabinet peut aider ses clients à créer son entreprise en Andorre par exemple, un pays dont l’accès ne nécessite pas de visa.

Cabinet spécialisé dans le domaine, mais aussi dans la création de sociétés offshores, Gestoria la Peguera travaille avec des avocats fiscalistes français qui valident les dispositifs et engagent leur responsabilité. Elle propose des prestations de conseil pour aider les entrepreneurs à mieux organiser la gestion de leur entreprise.

Choisir le bon pays de résidence fiscale

Le choix de la résidence fiscale peut avoir un impact significatif sur les activités des travailleurs indépendants et des entrepreneurs. De nombreuses personnes se tournent vers des destinations, comme Andorre par exemple, connues pour les avantages fiscaux qu’elles offrent. Les critères à prendre en compte pour choisir le pays incluent :

  • le taux d’imposition,
  • la simplicité administrative,
  • la qualité de vie, etc.

Il faut se renseigner sur les pratiques utilisées par chaque État pour percevoir les impôts quand on travaille souvent à l’étranger. Les pratiques peuvent varier considérablement d’une région à l’autre et les résidents doivent être parfaitement informés. En tant que résident, même temporaire, celui-ci doit s’assurer de respecter les règles pour éviter des problèmes juridiques. Les taxes à prendre en compte incluent la TVA, l’impôt sur le revenu, les impôts sur les sociétés, etc.

Tirer parti des déductions fiscales

Les travailleurs indépendants et les entrepreneurs peuvent également tirer parti des déductions fiscales pour payer moins d’impôts. Ces déductions peuvent inclure les dépenses professionnelles telles que les frais de voyage, de matériel informatique, de coworking, etc. Un freelance doit se renseigner et tenir un registre précis de ses dépenses professionnelles pour pouvoir les déduire correctement.

Andorre : une destination à privilégier en tant que digital nomad ?

Andorre est un petit pays situé dans les Pyrénées, entre la France et l’Espagne. Ce pays est souvent considéré comme une destination idéale pour les entrepreneurs en raison de sa qualité de vie élevée et de son cadre naturel exceptionnel.

Quelles sont les obligations fiscales des nomades digitaux en Andorre ?

Les entrepreneurs qui choisissent de s’installer en Andorre doivent respecter certaines obligations. Ils doivent tout d’abord obtenir un permis de séjour pour pouvoir résider légalement dans le pays. Ils doivent ensuite obligatoirement s’inscrire à la Sécurité sociale andorrane. Ils doivent enfin déclarer leurs revenus en Andorre et les soumettre à l’impôt sur le revenu (IR). Pour finir, s’ils ont une société en Andorre, ils doivent payer l’impôt sur les bénéfices (10% maximum).

Quelles sont les mesures adoptées en Andorre en faveur des indépendants ?

En 2023, Andorre a adopté une nouvelle loi sur l’économie, le numérique, l’entrepreneuriat et l’innovation. Visant le développement des nouvelles opportunités commerciales dans le secteur numérique, elle inclut une série de mesures en faveur des investisseurs, des entrepreneurs et des nomades numériques. Les modalités de résidences en Andorre pour les nomades digitaux ont été revisitées en faveur de ces derniers.

La modification législative effectuée en Andorre adoucit les critères d’obtention d’un permis de travail sans résidence. Cela concerne tous les travailleurs étrangers employés par une entreprise enregistrée en Andorre. Le visa pour les entrepreneurs ne requiert plus la justification d’un salaire fixe équivalant à trois fois au moins du salaire minimum en vigueur.

Pour créer une entreprise axée sur l’économie numérique, l’innovation et l’entrepreneuriat, les critères d’obtention d’une autorisation de résidence et de travail indépendant ont aussi été allégés. Les investisseurs étrangers ne seront plus tenus de verser la somme de 50 000 euros à l’AFA (Autorité Financière Andorrane) pour leur demande d’autorisation d’immigration.

Compte tenu de ces mesures, vous pouvez facilement créer une société en Andorre pour travailler n’importe où dans le monde. Avoir une société sur le territoire andorran ne requiert pas d’y résider. Tout digital nomad installé à l’étranger (en France par exemple) peut donc créer sa propre entreprise et être soumis à la fiscalité andorrane. N’hésitez pas à contacter un cabinet spécialisé pour avoir des renseignements précis sur la fiscalité du pays et vous faire assister pour y créer votre société.

Y a-t-il des avantages fiscaux pour les digital nomads en Andorre ?

Les entrepreneurs qui s’installent en Andorre peuvent avoir l’assurance de bénéficier d’une fiscalité avantageuse. Le pays ne prélève pas d’impôt sur la fortune, ni de TVA, ni de droits de succession. De plus, le taux d’imposition sur le revenu est relativement bas, avec un taux maximal de 10 % pour les revenus supérieurs à 40 000 euros par an. Les travailleurs en ligne peuvent également bénéficier de déductions d’impôt pour certaines dépenses (frais de logement, frais liés à l’activité professionnelle…).

Optimisation fiscale pour les digital nomad : quelles sont les erreurs à éviter ?

Lorsqu’il s’agit d’optimiser leur fiscalité, les digital nomads peuvent faire des erreurs qui pourraient leur coûter cher à long terme. Voici quelques-unes des erreurs les plus courantes à éviter.

Ne pas déclarer ses revenus ou sous-déclarer

Lorsqu’on gère une entreprise, l’on doit déclarer tous ses revenus. Ne pas le faire peut entraîner :

  • des amendes,
  • des pénalités,
  • des poursuites judiciaires.

Une entreprise doit aussi ne pas sous-déclarer ses revenus, car cela peut engendrer des problèmes avec l’administration et des sanctions financières.

Ne pas tenir de registres comptables

Une entreprise doit tenir des registres comptables détaillés pour pouvoir justifier ses revenus et ses dépenses en cas de contrôle. Cela permet aussi de maximiser les déductions fiscales auxquelles on peut prétendre.

Choisir la mauvaise juridiction fiscale

Le choix de la juridiction fiscale est crucial pour les personnes ayant un business en ligne, car cela peut avoir un impact significatif sur leur business. Il faut bien se renseigner sur les régimes fiscaux locaux auprès d’un cabinet spécialisé et choisir la juridiction la plus avantageuse en fonction de sa situation personnelle.

Ne pas se faire conseiller par un professionnel

Se faire conseiller par un professionnel est essentiel pour éviter les erreurs et maximiser les opportunités d’optimisation fiscale. Le cabinet de conseil et d’assistance administrative et fiscale Gestoria la Peguera accompagne les nomades digitaux dans le choix de la bonne juridiction fiscale. Il les aide à se conformer aux règles fiscales locales et à maximiser les déductions fiscales auxquelles ils peuvent prétendre.

Nos experts vous répondent rapidement.
Restez informé : Inscrivez-vous à notre bulletin d'information
À lire aussi

Vous souhaitez plus d'informations ?

Nos conseillers vous répondent rapidement

Vous souhaitez plus d'informations ?

Nos conseillers vous répondent rapidement
Recevez nos actualités

Inscrivez-vous à notre bulletin d'information

Deux communications par mois directement dans votre boîte mail