les 7 paroisses d'andorre

histoire de l'andorre

La principauté d’Andorre est un pays niché dans les Pyrénées entre la France et l’Espagne, dont l’histoire remonte à l’époque carolingienne. Son histoire est très liés à ses voisins français et espagnol, qui ont respecté et garanti son indépendance. 

L’histoire dit que c’est Charlemagne qui a officialisé l’existance de l’Andorre, mais les terres du territoire andorran ont été peuplés depuis la préhistoire pas ceux qu’on appelait les Andosins. L’indépendance de l’Andorre, à l’époque carolingienne, a été destiné pour remercier les andorrans de leurs soutiens et protéger l’empire français des invasion arabes. 

Très longtemps isolée et peu peuplée, la principauté d’Andorre a fait perdurer ces coutumes originales, notamment avec son système d’administration, qui partage le pouvoir entre le chef de la république française et un évêque espagnol et son « Conseil de la Terre », le plus vieux parlement européen. Cependant, pendant le 19eme siècle, une forte opposition entre conservateurs et partisans de la démocratisation et l’ouverture au tourisme à eu lieux. 

C’est au XXe siècle, c’est le développement du tourisme avec les routes, les stations de ski et les centres commerciaux que l’Andorre s’ouvre au tourisme. C’est aussi des taxes très basses sur des produits de consommation qui a fait connaitre le pays. 

Les 7 paroisses

Les paroisses de la principauté d’Andorre (Parròquia au singulier), représentent les communes qui sont des organes administratif sous le gouvernement. 

De par son organisation et histoire, chaque paroisse andorrane est à la fois une paroisse civile et une paroisse ecclésiastique et regroupe plusieurs villes et villages dont la capitale administrative porte le nom.

Certaines paroisses possèdent une circonscription territoriale plus petite, le quart ou le veïnat (voisinage). Les paroisses d’Ordino, la Massana et Sant Julià de Lòria sont, par exemple, divisées en quarts, alors que celle de Canillo comporte huit veïnats.

Une paroisse est d’un point de vue civil constituée d’une commune (en catalan : comú) qui en constitue l’organe administratif.

Chaque paroisse est gérée par deux consuls, en catalan : cònsols, (un « majeur » et un « mineur ») désignés par un conseil de la commune (en catalan : Consell del comú) élu au suffrage universel tous les quatre ans et est composé du consul majeur (le maire), du consul mineur et de 8 à 14 conseillers municipaux.

Tous les quatre ans, chaque paroisse élit quatre personnes pour siéger au Conseil général, le parlement andorran. Le système administratif andorran confère à l’union des différentes communes plus de pouvoirs que le gouvernement central et ce dernier peut soumettre des projets de loi au Conseil général.

Populairement, les paroisses de la Valira d’Orient et de la Valira del Nord, à savoir Encamp, Canillo, La Massana et Ordino, sont appelées les paroisses hautes (en catalan : parròquies altes) et les autres sont appelées, plus rarement, les paroisses basses (en catalan : parròquies baixes) ; l’appellation paroisses centrales (en catalan : parròquies centrals) peut être aussi utilisée pour désigner Andorre-la-Vieille et Escaldes-Engordany.

paroisse de canillo

Canillo est une paroisse d‘Andorre située dans le Nord-Est du pays, première paroisse dans l’ordre protocolaire. Les habitants de la paroisse sont les Canillencs. La fête patronale est le 29 novembre, festa major le troisième dimanche de juillet.

paroisse d'ordino

La paroisse d’Ordino est occupée depuis la préhistoire comme en témoigne la découverte de la tombe de Segudet datant de la fin du néolithique. La paroisse est connue pour l’industrie du fer et les forges. Les dernières forges fermèrent à la fin du XIX siècle.

paroisse de la massana

La Massana est l’une des sept paroisses d‘Andorre. Ses habitants sont les Massanencs. Le toponyme de «La Massana» provient du latin mattianam qui désigne une variété de pomme. La première référence historique concernant La Massana est datée du IX siècle et se trouve dans le document de consécration de la cathédrale d‘Urgell.

paroisse d'encamp

La paroisse d’Encamp, deuxième paroisse d’Andorre, est située au coeur de la Principauté. Divisée en deux zones distantes de 25 km, c’est une paroisse vivante, avec une histoire, comme le démontrent ses édifices originaux, ses maisons et ses places, sa population.

paroisse de san julia de loria

La paroisse de Sant Julià de Lòria est le point d’entrée en Andorre depuis l’Espagne. Cette vallée pleine de contrastes marie les villages typiques, les petites chapelles, des lacs cristallins et des sites sauvages. Elle héberge l’éco-parc Naturlandia, attraction touristique très prisée en Andorre.

paroisse d'escaldes-engordany

Escaldes Engordany est la deuxième paroisse la plus peuplée derrière la capitale. En 1978, elle fut élevée au rang de 7ème paroisse. Son chef lieu très urbain orienté vers le shopping d’où s’élève la flèche du centre de thermalisme Caldéa, la paroisse est riche de trésors naturels tels le lac d’Engolasters ou la vallée du Madriu.

paroisse d'andorre-la-vieille

Andorra la Vella. La capitale de la Principauté d‘Andorre. La paroisse compte de nos jours un peu plus de 22 000 habitants, 19 000 pour la ville elle-même. Elle se situe sur la rivière Valira (ou Gran Valira), à environ 1013 m d’altitude, ce qui en fait la plus haute capitale d‘Europe.