L'histoire et le fonctionnement politique de l'Andorre

La politique en Andorre

L’Andorre, situé dans le massif des Pyrénées entre la France et l’Espagne, est un pays de 500km2 gorgé d’histoire dont la langue officielle est le Catalan. Son histoire débute au Néolithique avec les tous premiers habitants, dont on a retrouvé les traces ; silex et peintures rupestres. Les tribus s’y installent vraiment à l’âge de bronze et c’est à l’Antiquité que les « habitants des Vallées » y sont pour la première fois cités dans un texte historique du IIe siècle. On y parle alors des « Andosins » (Andosini). La politique s’est rapidement instauré pour mettre en place un dialogue entre les différentes populations de ces vallées montagneuses.

La politique de l'Andorre avant 1993

l’Andorre qui vivait dans la quiétude à connu les grandes invasions Wisigoths (Veme siècle) et Arabe (VIIeme). Charlemagne ordonna de chasser les Arabes des pyrénées en 788, reconnaissant de l’aide des andorrans, déclara la souveraineté du peuple d’Andorre. Cela marque la véritable création de la principauté d’Andorre. Il fût alors statué par la suite, après des siècles de querelles entre comtes catalans et évêques, que l’Andorre sera gouverné par l’évêque d’Urgell et le comte de Foix. Ce principe de coprinces est statué par le pareatge.

C’est en 1419 que la première assemblée est créée, ce qui affirme l’indépendance politique de l’Andorre. Les grandes familles andorranes ont alors un grands pouvoirs car ce sont eux qui choisissent les représentants. Cette assemblée est considérée comme l’un des plus vieux parlements d’Europe. Ce parlement est actuellement appelé Conseil Général (Consell General). 

En 1933 est déclaré le suffrage universel masculin, et c’est seulement en 1973 que le vote des femmes est déclaré. 

Avant 1993 et l’adoption de la Constitution, c’est un traité féodal qui régissait donc le fonctionnement politique de l’Andorre. Le traité féodal a mis en place un système de coprince. C’est donc le chef de l’Etat français (ex-comte de Foix) et l’évêque d’Urgell, respectivement Emmanuel Macron et Joan-Enric Vives sont les deux coprinces d’Andorre. Ils avaient à l’époque un rôle consultatif mais également décisionnaire et interventionniste sur le territoire de l’Andorre. Ils servaient alors de garde-fou pour instaurer une stabilité politique. Ils sont déjà intervenus pour calmer des révoltes internes ou régler des différents politiques qui ont pu y régner.

 

La politique de l'Andorre après 1993

Le 14 Mars 1993 est adoptée la première Constitution d’Andorre à Andorre-La-Veille. La Constitution fait rentré le pays dans l’Organisation des Nations Unies. Les coprinces n’engagent plus leur responsabilité cela dépend désormais des autorités andorranes. L’Andorre est donc aujourd’hui un Etat indépendant.

Le pouvoir exécutif est assuré par le chef du gouvernement Xavier Espot Zamora et le pouvoir législatif, qui englobe les lois, le vote du budget, assure l’action politique du gouvernement et la contrôle, est contrôlé par le Conseil Général. Le conseil général, qui représente le peuple andorran, dont la moitié est élu dans les 7 paroisses et la seconde moitié par une circonscription nationale unique (comme le Sénat français). C’est donc une assemblée mixte, qui représente les territoires et son peuple. Le Conseil Général est composé d’au minimum 28 élus et un maximum de 42 élus. 

C’est le Conseil Général qui choisi le chef du gouvernement. 

A rappeler que l’Andorre, malgré son histoire, sa politique ainsi que sa monnaie est très proche de la France et de l’Espagne, mais n’est pas un membres de l’union européenne. C’est aussi pour cela que la principauté à su rester fiscalement attractive. 

Quels sont les avantages de l'Andorre ?

Quels sont les prestation de Gestoria Andorre pour optimiser votre fiscalité ?

Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez nos articles sur l'Andorre !